AccueilActualités

Très beau succès du congrès des maires ruraux de...

Très beau succès du congrès des maires ruraux de l’Ardèche

congres-maires-ardeche-2018-tribune

C’est Flaviac qui a accueilli le 23ème congrès des maires ruraux de l’Ardèche.

En ouverture, le Président Genest se félicita du succès avec une participation très importante et de l’excellent accueil de la commune avec des installations parfaites. Après une présentation de la CDC par Mr Jusserand, Directeur Régional de la CDC, eut lieu le débat très attendu ayant pour thème « Après la taxe d’habitation, quels financements pour les collectivités ?».

Suite à l’absence de dernière minute d’Olivier Dussopt, retenu par des obligations ministérielles, le débat fut animé par Charles Guené, Sénateur Haute Marne et spécialiste des finances locales, Maurice Weiss, Président AMF 07 et Jacques Genest. Charles Guené fit un état très précis de la situation fiscale des communes et les perspectives. En effet l’Etat va devoir trouver entre 24 et 26 milliards pour compenser les collectivités. Maurice Weiss et Jacques Genest montrèrent leurs inquiétudes.

Un débat s’est ensuite instauré avec la salle remplie par environ 300 élus qui ont été tous satisfaits de cette table ronde. Les 4 parlementaires prirent ensuite la parole en défendant les communes et le Département. Laurent Ughetto, Président du conseil Départemental, rappela l’engagement du département en faveur des communes et des territoires.

Dans son intervention, le Président Genest rappela les décisions qui ont des conséquences sur les communes et la population : suppression emplois aidés, compétence eau et assainissement, désengagement totale de l’agence de bassin, reforme constitutionnelle, mesures contre l’automobile, désertification médicale et crainte d’un nouveau bouleversement territorial. Il s’arrêta sur un risque de la démocratie locale : « Toutes ces réductions, depuis plusieurs années, des compétences des communes réduisent de façon drastique l’intérêt de la fonction de maire. Selon un sondage représentatif fait par le Sénat,45 % des répondants envisagent de ne pas se représenter à un mandat local à l’issue de leur mandat actuel ».

Voici sa conclusion : « Il est bon de rappeler qu’en 2015,21 % de la population habitaient dans une commune rurale de moins de 3500 habitants. Nous ne sommes pas des marginaux. Dernièrement au Sénat, j’ai interpellé avec véhémence une collègue, élue dans la région parisienne, qui parlait des petits maires. Non, tous les maires sont égaux qu’ils dirigent une métropole ou un village de 50 habitants. Respectez nous. »

Philippe COURT, Préfet, conclut les débats en rappelant les actions de l’Etat et son soutien aux collectivités ardéchoises.